Alexandre Nepveu est chargé de projets mobilités chez Orange qui compte 1 500 collaborateurs qui pratiquent régulièrement le covoiturage.

« Pour favoriser le covoiturage, que nous avons lancé en 2018 avec Klaxit, nous prenons en charge une partie des frais, notamment le coût de l’abonnement au service. Lors de l’ouverture du service, sur les six premiers mois, nous rémunérons aussi les conducteurs qui covoiturent, à hauteur de 1,5 euro par trajet. Un montant qui s’ajoute à la participation versée par le passager : 1 euro jusqu’à 10 km, puis 0,1 euro/km (jusqu’à 4 euros pour 40 km) Souvent, la région abonde aussi. Dans certains territoires,…

Alexandre Nepveu est chargé de projets mobilités chez Orange qui compte 1 500 collaborateurs qui pratiquent régulièrement le covoiturage.

« Pour favoriser le covoiturage, que nous avons lancé en 2018 avec Klaxit, nous prenons en charge une partie des frais, notamment le coût de l’abonnement au service. Lors de l’ouverture du service, sur les six premiers mois, nous rémunérons aussi les conducteurs qui covoiturent, à hauteur de 1,5 euro par trajet. Un montant qui s’ajoute à la participation versée par le passager : 1 euro jusqu’à 10 km, puis 0,1 euro/km (jusqu’à 4 euros pour 40 km) Souvent, la région abonde aussi. Dans certains territoires, ce complément n’est pas négligeable. À titre d’exemple, la communauté Lannion Trégor (22) verse 4 euros au conducteur. Un montant auquel vient s’ajouter la prime au covoiturage versée par l’État.

Orange : 5 000 inscrits sur la plate-forme de covoiturage

Le conducteur est donc largement avantagé grâce à de nombreuses incitations financières. Quant au passager, il covoiture le plus souvent gratuitement car le covoiturage est intégré dans les 400 euros de forfait mobilités durables que nous avons mis en place pour favoriser les mobilités douces dans le cadre des trajets domicile-travail.

Le covoiturage a de plus en plus d’adeptes. Nous avons 5 000 inscrits sur la plate-forme et 1 500 collaborateurs covoiturent régulièrement. Pour le seul mois de mars, 3 000 trajets ont été effectués en covoiturage. Financièrement, c’est intéressant pour le conducteur comme pour le passager. Et cela permet de profiter de moments de convivialité entre covoitureurs. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Cyrienne Clerc pour Floauto.com