Audrey Leroy, gestionnaire de parc automobile, Orexad Brammer

« Nous avons commencé à travailler avec GAC Technology en 2016. Leur logiciel GAC Car Fleet est intuitif et facile d’utilisation, avec des mises à jour rapides réalisées en fonction des demandes des clients. GAC Car Fleet est connecté à tous nos fournisseurs. De plus, nous procédons régulièrement à des rachats d’entreprises et, chaque fois, l’éditeur intègre les fournisseurs de ces nouvelles flottes au logiciel.

Au-delà des loueurs, les interfaces permettent de dialoguer avec Euromaster, Norauto, Carglass, Mondial Pare-Brise, Total ou encore Filhet-Allard, notre courtier en…

Audrey Leroy, gestionnaire de parc automobile, Orexad Brammer

« Nous avons commencé à travailler avec GAC Technology en 2016. Leur logiciel GAC Car Fleet est intuitif et facile d’utilisation, avec des mises à jour rapides réalisées en fonction des demandes des clients. GAC Car Fleet est connecté à tous nos fournisseurs. De plus, nous procédons régulièrement à des rachats d’entreprises et, chaque fois, l’éditeur intègre les fournisseurs de ces nouvelles flottes au logiciel.

Au-delà des loueurs, les interfaces permettent de dialoguer avec Euromaster, Norauto, Carglass, Mondial Pare-Brise, Total ou encore Filhet-Allard, notre courtier en assurance. En interne, les RH nous envoient un fichier actualisé une fois par semaine pour mettre à jour les entrées et les sorties, les évolutions des centres de coûts, etc. C’est d’autant plus important qu’Orexad Brammer pilote une trentaine d’entités juridiques différentes sur le sol français.

« J’aimerais que les interfaces nous aident à connaître les coûts des recharges » (Audrey Leroy, Orexad Brammer)

La comptabilité dispose d’un accès au logiciel mais sans connecteur. Quant au département des finances, nous envoyons au contrôle de gestion un état de parc à jour le premier jour de chaque mois. Pour des reportings spécifiques demandés en interne, nous envoyons les extraits concernés par e-mails. En outre, avec le logiciel et les interfaces, nous bénéficions désormais d’un historique sur les conducteurs et la maintenance. Nous n’avons plus besoin d’aller chercher l’information dans des dossiers en papier. On peut donc se débarrasser du papier inutile. Avec le logiciel, nous pouvons aussi archiver autant de dossiers que nous le souhaitons. À la limite, nous pourrions nous passer complètement du papier. Progressivement, nous y arriverons.

Pour moi, une interface doit bien fonctionner, éviter les bugs et se montrer réactive. Le monde de l’automobile est en pleine évolution. Le logiciel et les interfaces doivent anticiper les changements ou s’adapter rapidement. À l’avenir, les éditeurs devront faire un effort pour obtenir toutes les remontées de la télématique embarquée. D’ores et déjà, notre prestataire GAC Technology s’est saisi de ce dossier.

À terme, j’aimerais que les interfaces nous aident à connaître les coûts des recharges des véhicules électriques et les temps passés sur les bornes, avec un reporting complet sur le modèle de celui des outils développés par les pétroliers pour le carburant. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com