BMW-iX5-Hydrogen-2

BMW a lancé la production de ses iX5 Hydrogen de démonstration et de validation, comme annoncé en décembre 2022. Et une petite flotte de cinq véhicules est actuellement en tournée en France auprès des utilisateurs professionnels, gestionnaires de parc et autres sociétés intéressées. Nous avons pu essayer en exclusivité un de ces exemplaires sur un parcours de près de 300 km en Vendée, prétexte également à la visite de l’unité de production d’hydrogène « vert » de Lhyfe, leader français et précurseur dans le domaine (12 MW annuels, 180 employés, 11 pays européens couverts et 50 GW en 2030).

Une puissance en continu de 231 ch

Extérieurement, rien ne distingue cet iX5 Hydrogen de son frère iX5. La différence est autre : la batterie de 105,2 kWh de l’iX5 disparaît au profit de deux réservoirs qui cumulent 6 kg d’hydrogène sous 700 bars. De la même façon, le moteur électrique avant est supprimé pour laisser place à la pile à combustible de 170 ch alors que le moteur électrique arrière est poussé à 400 ch, surmonté par la batterie développant 231 ch (capacité non communiquée). Le poids total est équivalent à la version électrique, soit 2,5 tonnes à vide. Un poids qui ne se ressent pas au volant. En effet, la relative agilité de ce grand SUV (4,95 m de longueur) est étonnante.

Promesses tenues

Ce qui impressionne le plus au volant, ce sont les performances hors normes avec un 0 à 100 km/h en moins de six secondes et des reprises à l’avenant avec une vitesse maximale de 185 km/h. Il faut également noter que la consommation réelle lors de nos essais hors autoroute mais menés à bonne allure correspondaient quasiment à l’homologation, soit 1,2 kg/100 km (1,19 kg en WLTP mixte). Les 504 km d’autonomie sont donc bien là. Contrairement à ses deux concurrents que sont la Toyota Mirai et le Hyundai Nexo, le fonctionnement de la pile à combustible et de son compresseur d’air est totalement silencieux, la taille de la voiture et les couches d’insonorisants expliquant cela.

Encore un peu de patience

Par ailleurs, Toyota reste le fournisseur des « stacks » de la PAC (plaques anodes-cathodes). Et, malgré les dénégations de BMW, la puissance de cette dernière est bien la même pour la Mirai (174 ch pour la PAC et 182 ch pour le moteur électrique). En revanche, ce BMW iX5 Hydrogen n’est pas commercialisé, la décision de sa fabrication en série devant être prise fin 2024 après le bilan et les remontées des clients potentiels au volant de cette flotte d’une centaine de véhicules en Europe. Ainsi, si une décision positive est prise, elle concernera alors également une future version pile à combustible d’une berline, Série 5 ou 7.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Jean-Christophe Lefèvre pour Floauto.com