Au sein de CGI Finance, la politique de mobilité douce à destination des salariés date de 2016. « Nous avions alors réalisé une étude pointant trois phénomènes. Tout d’abord, nous nous sommes rendu compte que le trajet domicile-travail constituait la première “gêne“ au travail, avant les autres sources de stress comme l’atteinte des objectifs ou la pression managériale », rappelle Loïc Pinchart, responsable RSE (responsabilité sociale et environnementale).

Second constat : avec 350 places de parking pour 800 salariés au siège, il manquait des stationnements le matin. « Et le placement de nos rues en zone bleue a entraîné quelques petites frictions avec le voisinage », poursuit ce responsable. Enfin, l’entreprise a mesuré que 74 % de ses salariés venaient seuls en voiture au travail, « ce que nous appelons des “autosolistes thermiques“ », ajoute Loïc Pinchart.

Chez CGI Finance, des mobilités douces à base de…

Pourtant, le siège de CGI Finance est très bien desservi par le tramway et l’entreprise finançait alors 50 % des coûts du transport en commun. De plus, les vélos peuvent emprunter des pistes cyclables sécurisées pour se rendre au bureau. « Il fallait agir », résume Loïc Pinchart. CGI Finance a donc décidé d’offrir des solutions de mobilités douces « clef en main » à ses salariés. Et plusieurs actions spécifiques ont été menées afin de décarboner la mobilité des collaborateurs.

… VAE et covoiturage…

« En tout premier lieu, nous avons mis l’accent sur le vélo à assistance électrique (VAE) pour se rendre au travail. 80 salariés emploient désormais ce moyen de déplacement toute l’année. Nous avons misé sur une flotte de VAE de service, prêtés gratuitement pour les besoins ponctuels. Ensuite, les demandes ont évolué. Nos salariés avaient aussi besoin de ces vélos pour aller chercher les enfants ou faire les courses », relate Loïc Pinchart.

En réponse, CGI Finance a construit une solution en location. Le salarié règle 69 euros par mois pour louer un vélo et l’entreprise le subventionne via le FMD de 500 euros par an. Résultat : le salarié paie au final 27 euros par mois pour un vélo coûtant quelque 2 500 euros pièce. À cela CGI Finance a ajouté un casque, deux antivols et deux entretiens par an. Et la location avec adoption d’achat se termine au bout de trois ans avec la possibilité de racheter le vélo à un faible coût. « Nous disposons donc d’une flotte prêtée pour les trajets occasionnels et de la LOA pour des trajets réguliers », conclut Loïc Pinchart.

CGI Finance a ensuite misé sur le covoiturage. « Là encore, 80 de nos salariés ont utilisé régulièrement ce système, principalement avant la pandémie. Notre politique a été de faciliter cette organisation en réservant des places de parking pour ces voitures partagées », reprend Loïc Pinchart. Qui plus est, ces stationnements sont situés idéalement près de l’entrée des bureaux. Les covoitureurs sont donc sûrs de bénéficier d’une place même s’ils arrivent à l’heure de pointe le matin.

… électrique et transports en commun

La troisième action a concerné les voitures électriques. « Pour cela, nous avons installé cinquante bornes sur notre parking. Les salariés qui viennent en voiture électrique peuvent s’y recharger gratuitement. En plus, nous proposons des locations longue durée de voitures, qui coûtent aux salariés de 200 à 300 euros par mois tout compris et sans apport. Nous comptons aujourd’hui une centaine de salariés qui circulent en véhicule électrique à titre personnel », décrit le responsable. Cette LOA permet soit de rendre la voiture à l’issue des trois ans de location, soit de la revendre ou de l’acquérir.

Enfin, CGI Finance a mis l’accent sur les transports en commun en poussant le remboursement des tickets de transport de 50 % des montants (l’obligation légale) à 80 %. « Près de 200 salariés font appel à ce système », note Loïc Pinchart.

Pour compléter ces mesures, l’entreprise offre, à l’ensemble des salariés, des sessions de sensibilisation-formation à la sécurité routière, aux mobilités douces, avec par exemple des cours de remise en selle ou des actions de formation à la conduite des trottinettes. Des semaines de la mobilité sont également organisées chaque année autour de sujets comme l’intérêt des transports en commun ou pour des tests de voitures électriques.

Mobilités douces : résultats probants pour CGI Finance

« Avec ces politiques, nous améliorons notre RSE mais aussi la qualité de vie au travail. En France, les salariés qui circulent en vélo sont ainsi absents trois à cinq jours de moins dans l’année que les autres. En tant qu’organisme de financement de leasing, nous pouvons aussi, avec cette politique, tester les nouveaux modes de déplacement et mieux comprendre nos futurs clients dans leurs besoins de mobilité, y compris de mobilités douces », complète Loïc Pinchart.

Enfin, ces différentes actions ont amené à réduire fortement les émissions de CO2 liées aux trajets domicile-travail. En moins de quatre ans, en comptabilisant aussi le développement du télétravail, CGI a réussi à baisser de 50 % ces émissions et à rendre les autosolistes thermiques minoritaires parmi ses salariés.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Gwenole Guiomard pour Floauto.com