Pierre Mathieu est président de la société Alternative Digitale. Cet organisme certifie, par le biais de la certification DiGiTT, les compétences numériques généralistes des salariés.

« Pour numériser sa flotte, mon premier conseil est d’échanger avec quelques spécialistes de la transformation numérique. Cela permet de mesurer ce que proposent des experts afin de réaliser un “benchmark” des bonnes pratiques. Rencontrer d’autres gestionnaires de flotte est aussi une bonne idée. On comprendra mieux comment ils ont, eux-mêmes, procédé. Il est important de mener ces discussions parfois formelles, parfois informelles. Il faudra également…

Pierre Mathieu est président de la société Alternative Digitale. Cet organisme certifie, par le biais de la certification DiGiTT, les compétences numériques généralistes des salariés.

« Pour numériser sa flotte, mon premier conseil est d’échanger avec quelques spécialistes de la transformation numérique. Cela permet de mesurer ce que proposent des experts afin de réaliser un “benchmark” des bonnes pratiques. Rencontrer d’autres gestionnaires de flotte est aussi une bonne idée. On comprendra mieux comment ils ont, eux-mêmes, procédé. Il est important de mener ces discussions parfois formelles, parfois informelles. Il faudra également interroger ses collaborateurs et ses conducteurs pour déterminer leurs difficultés qui constituent autant de changements à concrétiser. À l’issue de ces rencontres, le responsable de flotte devra mener une étude de marché. Voilà pour la partie “choix des outils” qui n’est que le démarrage du processus. Le plus compliqué est à venir.

« Trouver les indicateurs qui simplifieront le travail » (Pierre Mathieu, Alternative Digitale)

En effet, comme lors de toute transformation, une conduite du changement est à organiser. Ce dernier point reste essentiel car cette politique sera à mener avec doigté pour que les collaborateurs s’emparent des outils et les emploient. Lors de cette phase, le soutien des autres managers et des collègues demeure essentiel car le moment est critique. C’est ici que la numérisation d’une flotte, mal présentée, pas assez expliquée, peut être “freinée” du fait des utilisateurs, surtout quand le service en place a été monté de manière artisanale, au fil du temps, et qu’il répond alors aux seuls problèmes des utilisateurs.

Pour convaincre ses collaborateurs et ses conducteurs, il faudra partir de leurs besoins, détecter leurs difficultés, trouver les indicateurs qui simplifieront leur travail avec de bons outils numériques et démontrer que numériser flotte leur facilite la tâche au quotidien. Ce peut être une amélioration de la préparation des reportings, une simplification administrative, la mise en place d’une signature électronique, avec un gain de temps à la clé. Quoi qu’il en soit, la numérisation d’une flotte, pour réussir, doit résoudre les problèmes récurrents de ses équipes. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Gwenole Guiomard pour Floauto.com