Méconnu du grand public, Dékuple emploie 1 000 collaborateurs sur le sol français. Ses équipes interviennent dans de nombreux domaines de compétences autour du marketing et dans le courtage en assurance. Son siège social se situe à Chantilly (60), avec des sites en Espagne et à Shanghai, et une logique d’internationalisation lancée ces dernières années. La flotte de Dékuple compte seulement six véhicules dont les conducteurs sont les membres du comité exécutif.

Alors que sa holding ADL Partner s’est engagée à réduire ses émissions carbone en signant le programme Global Compact des Nations Unies, Dékuple s’est penché il y a quelques mois sur ses trajets domicile-travail, afin de valoriser et encourager ses salariés qui souhaitent diminuer leurs rejets de CO2. « Personne ne venait au bureau en vélo car nos collaborateurs privilégient les transports en commun, explique Anthony Moreau, responsable développement RH du groupe. Quand la température est négative, il devient en effet difficile de pratiquer ce mode de déplacement. »

Une carte, des mobilités pour Dékuple

Jusqu’à présent, Dékuple remboursait la moitié de l’abonnement aux transports en commun. Pour gérer la mobilité de ses collaborateurs, Dékuple a fait appel à RoadMate. Ce prestataire propose une carte de paiement multimodale pour régler les déplacements liés au forfait mobilités durables ou au crédit mobilité. Au début du mois, l’entreprise verse donc 42,05 euros sur le passe de mobilité du salarié. Si la totalité du montant n’est pas utilisé, la différence est reportée sur le mois suivant et ainsi de suite jusqu’à la fin de l’année. L’ensemble des mobilités sélectionnées s’insèrent dans le dispositif du forfait mobilités durables et sont gérées à travers la carte. Pour choisir cette carte, Dékuple a rédigé un cahier des charges. L’interface devait être simple et facile à employer, avec des remboursements fluides des collaborateurs. Autre exigence, en tant qu’entreprise française, Dékuple voulait privilégier un prestataire français de la mobilité. « Sur la gestion, nous souhaitions que le suivi des justificatifs et des remboursements soit clair et transparent, et s’intègre facilement à nos outils informatiques de gestion de la paie », souligne Anthony Moreau.

0,25 euro/km,
c’est le montant de l’IK vélo chez Dékuple

Une première liste de quatre prestataires a été établie. À l’issue des échanges, Dékuple a vite identifié RoadMate comme le plus apte à répondre à ses critères. « Ce n’était pas le prestataire le plus connu, mais nous nous sommes décidés assez vite en leur faveur », se souvient Anthony Moreau.

La simplicité comme critère

Pour les six premières sociétés du groupe, soit 250 collaborateurs, la carte a été déployée en mars dernier. Pour ne pas exclure les salariés qui n’ont pas de smartphone professionnel, Dékuple a demandé à son prestataire de diversifier les canaux de communication et de ne pas se limiter à une application mobile. Résultat, les collaborateurs peuvent aussi accéder aux services à partir de leur ordinateur sur un site internet. « À part quelques vérifications bancaires, la mise en service est très rapide », se satisfait Anthony Moreau. Les salariés reçoivent la carte dans les deux à trois jours. Tous les codes sont regroupés sur un seul et même compte de mobilité. À ce jour, seuls cinq collaborateurs ont demandé le remboursement de leurs indemnités kilométriques vélo par le biais de la carte, soit 0,25 euro/km. Aucun n’a encore demandé le remboursement de l’achat d’un deux-roues. Cela étant, un mois seulement après la mise en place, il est trop tôt pour tirer un premier bilan. Pour mobiliser les collaborateurs, une campagne de communication est en préparation. Les responsables de la DRH et de la RSE réfléchissent ensemble à la création d’un challenge pour récompenser les cyclistes dont les kilométrages seront les plus élevés.

Des débuts en attente de communication

Avant la réception des premières demandes d’inscription, les réactions ont été positives. Les salariés voient cette initiative d’un bon œil. « Certains sont contents car rien n’existait auparavant pour les trajets domicile-travail, constate Anthony Moreau. Pour d’autres déjà éligibles au remboursement des frais de transport, ce système ne change rien. Mais dans l’ensemble, cette carte a été très bien accueillie. »

En 2021, Dékuple avait étudié la possibilité de constituer un parc de vélos de fonction. « Nous n’avions alors pas trouvé de solution simple, regrette Anthony Moreau. Avec notre carte de paiement, les collaborateurs bénéficient maintenant d’un budget avec lequel ils peuvent acheter, équiper et réparer leurs vélos. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com