Geoffroy Guillonneau est directeur de monamiligo.

« Lors de son arrivée au sein de monamiligo, chaque conducteur est formé à l’éco-conduite dans le cadre de la formation initiale. Celui qui lui permet de mieux appréhender son véhicule et d’avoir une conduite économique et sécurisante pour les usagers transportés.

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de formations spécifiques à la conduite électrique. Mais depuis l’arrivée de cette motorisation, notre formateur interne a ajouté de nouvelles composantes liées à son usage. Nous avons appris en marchant. Après réflexion, nous aurions certainement dû faire cela avant de lancer notre trentaine…

Geoffroy Guillonneau est directeur de monamiligo.

« Lors de son arrivée au sein de monamiligo, chaque conducteur est formé à l’éco-conduite dans le cadre de la formation initiale. Celui qui lui permet de mieux appréhender son véhicule et d’avoir une conduite économique et sécurisante pour les usagers transportés.

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de formations spécifiques à la conduite électrique. Mais depuis l’arrivée de cette motorisation, notre formateur interne a ajouté de nouvelles composantes liées à son usage. Nous avons appris en marchant. Après réflexion, nous aurions certainement dû faire cela avant de lancer notre trentaine de véhicules électriques car cela engendre un changement important pour le conducteur : stress de l’autonomie, de la recharge.

Ces craintes se sont réduites avec le temps mais un accompagnement supplémentaire sera fait pour les prochains lancements.

Nos véhicules transportent jusqu’à huit personnes en plus du conducteur, soit un poids assez important. Et nous sommes convaincus que la manière de conduire un véhicule électrique a un impact important sur la consommation. Notre formation d’éco-conduite nous le prouve au quotidien. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Julie Vénier pour Floauto.com