Comme l’ensemble des acteurs du marché automobile, les spécialistes de la télématique cherchent à contribuer à la diminution des émissions de CO2 des flottes, dans un objectif environnemental : une recherche qui passe immanquablement par l’électrification des véhicules. Classiquement, Geotab met ainsi en avant ses solutions télématiques pour aider les entreprises à passer aux électrons. « Avec les boîtiers, on connaît l’usage réel des véhicules thermiques, pour déterminer ensuite le potentiel d’électrification de la flotte », fait valoir François Denis, directeur général de la filiale française de Geotab.

Quel potentiel d’électrification ?

Autre télématicien, Webfleet a reçu fin 2023 la certification de son outil de reporting CO2 par TÜV Rheinland, l’un des principaux organismes de certification à l’échelle internationale. Sur la base des données de conduite, le rapport CO2 de Webfleet mesure avec précision les émissions directes de CO2 liées aux véhicules en parc. L’entreprise cliente identifie alors où et pourquoi ces émissions ont été produites. À noter que ces informations répondent également aux exigences réglementaires, à l’image la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) de l’Union Européenne, entrée en vigueur début 2024.

Qui dit électrification dit recharge, autre sujet de prédilection des prestataires de la télématique. Filiale d’Orange Business, le télématicien Océan met par exemple en avant un module qui se présente comme un bulletin de santé (SoH ou State of Health) des batteries. Avec cette fonctionnalité qui s’appuie sur la capacité maximum de recharge relevée depuis le véhicule, le responsable de parc suit l’évolution de l’état de santé des batteries, rappelle les bonnes pratiques aux conducteurs et anticipe les renouvellements. À l’image des accumulateurs de téléphone, plus le nombre de recharges est important, plus la capacité et l’autonomie des batteries automobiles baissent.

Le bulletin de santé des batteries

Autre nouveauté chez Océan : avec l’historique de recharge, il est possible de faire la distinction entre le temps moyen de branchement à une borne et le temps moyen de recharge effectif. Le gestionnaire de flotte peut alors identifier les mauvaises pratiques et éviter les véhicules « ventouses » qui restent branchés à la borne sans nécessité et entraînent des surcoûts. Océan peut aussi mettre en évidence les consommations réelles des véhicules hybrides et identifier une surutilisation du moteur thermique au détriment de l’électrique pour les PHEV. Enfin, le module d’écoconduite d’Océan couvre dorénavant les véhicules électriques. Outre le suivi des comportements de conduite, cette application peut calculer automatiquement les émissions de CO2 évitées grâce aux véhicules à faibles émissions.

Les solutions de Geotab veulent aussi contribuer à optimiser la recharge. À titre d’illustration, avec ces solutions, le gestionnaire de flotte n’a pas à se déplacer pour connaître l’état de charge des batteries. En quelques clics, il obtient l’information et peut agir en conséquence pour maintenir la disponibilité de ses VP et de ses VUL. Geotab assure une connectivité avec 321 modèles différents de véhicules électriques.

Toujours sur ce thème de l’électrification, Webfleet élargit son périmètre d’intervention sur la télématique, pour ainsi inclure les véhicules à faibles émissions. Baptisé OEM.connect, son programme de partenariat avec les constructeurs va prendre en charge les données télématiques des véhicules électriques, sans avoir à installer de boîtiers supplémentaires. Dans un premier temps, les entreprises à la tête de VP et de VUL électriques fabriqués par Mercedes-Benz peuvent accéder et exploiter les données relatives à la charge de la batterie et à la consommation d’énergie.

Multiplier les fonctionnalités

Au-delà des données télématiques exploitées par OEM.connect, Webfleet donne accès à des informations sur le temps de charge, l’autonomie, l’état de santé de la batterie et la consommation d’énergie, alors que d’autres données sont accessibles en entrant le numéro d’identification du véhicule (VIN). Avec ces indicateurs, le gestionnaire de flotte choisit le véhicule le plus adapté à chaque tâche, planifie les itinéraires, vérifie l’état de charge de la batterie et sélectionne la meilleure option de recharge.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com