Le CX-60 de Mazda veut d’abord convaincre par son design assez dynamique, mais qui évoque aussi une élégance raffinée et plutôt discrète, bien dans l’esprit japonais de la marque. Une réussite qui se traduit dans le dessin de l’habitacle et de la planche de bord, à l’égal de ce que sait faire Volvo dans l’esprit scandinave. Pas de mauvaise surprise, on retrouve immédiatement cette atmosphère propre aux autres modèles de Mazda.

Mais on sera moins enthousiaste pour cette motorisation PHEV qui combine le 2.5 essence de 191 ch et un moteur électrique…

Le CX-60 de Mazda veut d’abord convaincre par son design assez dynamique, mais qui évoque aussi une élégance raffinée et plutôt discrète, bien dans l’esprit japonais de la marque. Une réussite qui se traduit dans le dessin de l’habitacle et de la planche de bord, à l’égal de ce que sait faire Volvo dans l’esprit scandinave. Pas de mauvaise surprise, on retrouve immédiatement cette atmosphère propre aux autres modèles de Mazda.

Mais on sera moins enthousiaste pour cette motorisation PHEV qui combine le 2.5 essence de 191 ch et un moteur électrique assez puissant de 175 ch. Cet ensemble peu commun développe au total 327 ch. Une cavalerie que la nouvelle boîte automatique 8 rapports à multi-embrayages par moteur électrique a du mal à maîtriser en accélération, provoquant des à-coups marqués.

Un Mazda CX-60 PHEV qui consomme moins de 8 l/100 km

Pas de convertisseur hydraulique donc, contrairement aux concurrents allemands. Mais c’est pour la bonne cause puisque la consommation réelle pointe à moins de 8 l/100 km, une fois épuisée la soixantaine de kilomètres en électrique. Soulignons que dans ce segment D premium (il fait 4,74 m de longueur), ce grand SUV PHEV fait bouger les lignes avec un prix à 52 650 euros TTC seulement.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Jean-Christophe Lefèvre pour Floauto.com