Ford JCDecaux FM Logistic
Ford E-Transit

Parmi les clients de Ford, JCDecaux a intégré plusieurs Ford Transit hybrides rechargeables parmi ses 2 000 véhicules dont 1 500 VUL. Et le spécialiste de l’affichage publicitaire et du mobilier urbain n’a pas attendu la mise en place de la LOM et des ZFE-m pour verdir cette flotte. « Ce cadre confirme la validité de nos pratiques, a expliqué Mathieu Charpentier, directeur flotte auto, transport et logistique, lors de cette table ronde. Avec le verdissement précoce de la flotte, nous avons voulu marquer notre différence. » JCDecaux a aussi mis en place des vélos de service. Et l’entreprise a toujours eu recours aux véhicules électriques pour l’entretien des sanitaires.

JCDecaux : le seuil du Crit’Air 2

JCDecaux considère le cadre réglementaire comme un guide auquel se référer et non comme une contrainte. Et le groupe pourra répondre sans difficulté aux obligations de la LOM en matière de renouvellements des véhicules. « Le rythme imposé est naturel », a souligné Mathieu Charpentier. Aujourd’hui, pour JCDecaux, l’accès des ZFE-m réservé aux vignettes Crit’Air 0, 1 et 2 ne pose pas de problème particulier. En revanche, l’interdiction en 2024 des Crit’Air 2 en Île-de-France pourrait devenir une contrainte importante.

Selon une enquête de YouGov France auprès de 1 014 professionnels de la logistique et des livraisons, le prix reste le principal frein à l’acquisition d’un VUL électrique. Pour les professionnels réunis par Ford, la notion de TCO permet de relativiser cet obstacle. Le surcoût à l’achat est contrebalancé par une énergie meilleur marché, un entretien moindre et des pièces d’usure préservées. « Dans le calcul du TCO, nous prenons aussi en compte les bénéfices en matière de santé et notamment de troubles musculosquelettiques, a précisé Mathieu Charpentier. Avec la boîte automatique, les conducteurs n’ont ainsi plus à passer les vitesses. »

FM Logistic : une question de prix

Mais le prix constitue un critère particulièrement important quand le métier de la livraison urbaine connaît une concurrence acharnée. « Aujourd’hui, les livraisons sont gratuites pour le client final. Pourtant, leur coût unitaire varie de 6 à 12 euros, a observé Pénélope Laigo, directrice du développement durable et QHSE au sein du transporteur et logisticien FM Logistic. Elles sont prises en charge par les distributeurs dans leur budget marketing. Pour électrifier le parc, l’autonomie ne constitue pas un obstacle, contrairement au prix d’achat du véhicule et à la recharge. »

Face aux enjeux du réchauffement climatique, Ford s’est fixé comme objectif d’arriver à la neutralité carbone d’ici 2050. Pour Ford, l’Europe figure en pointe, avec la volonté de ne plus émettre de carbone d’ici 2035. « Cette feuille de route s’appuie sur les études visant à limiter à 1,5 ° le réchauffement climatique d’ici à 2035 », a précisé Louis-Carl Vignon, P-DG de Ford France.

Ford en E-Transit

Pour parvenir à ses fins, Ford s’attaque non seulement aux gaz à effet de serre émis à l’échappement, mais aussi à l’empreinte environnementale globale sur l’ensemble du cycle de vie des véhicules. Et sur le segment des VUL, Ford mise sur son E-Transit, avec ses 317 km d’autonomie (WLTP). Des Ford E-Transit Custom et E-Transit Courier suivront au premier trimestre 2024.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com