Peugeot 2008 restylage
Peugeot a restylé son SUV 2008. (© Peugeot)

Peugeot commercialisera en août 2023 la version restylée de son 2008 (4,30 m de longueur) qui adoptera pour l’occasion le récent moteur électrique Emotors de 156 ch (en crête). Ce dernier, fabriqué par la co-entreprise de Stellantis avec Nidec, équipe déjà sa cousine DS 3 ou encore les Jeep Avenger et Citroën ë-C4. Cet ensemble électromoteur bénéficie également d’une batterie à la chimie optimisée qui délivre 51 kWh net contre 46 kWh net sur la version précédente de 136 ch.

Peugeot annonce, pour cette version électrique e-2008, une autonomie qui dépasse enfin les 400 km en cycle mixte WLTP (soit 406 km, contre 345 km précédemment). Quant au chargeur embarqué, il ne change pas, avec 7,4 kW en AC ou, en option, 11 kW et 100 kW en DC. Les trois motorisations thermiques actuelles sont pour leur part reconduites. Soit le 3-cyl. 1.2 l Puretech en 100 ch et 130 ch ainsi que le 1.5 BlueHDI de 130 ch. Par ailleurs, Peugeot prévoit pour 2024 d’équiper son 2008 avec le nouveau 3-cyl. 1.2 PureTech MHEV 48 V de 130 ch qui remplacera avantageusement l’actuel.

La signature lumineuse à deux fois trois feux est aussi reprise à l’arrière. (© Peugeot)

Peugeot 2008 : restylage et simplification de la gamme

La nouvelle face avant adopte les trois feux verticaux de chaque côté de la calandre, une signature lumineuse inaugurée par la 508 restylée récemment. Au passage, le logo du lion est encore agrandi. À l’arrière, on retrouve cette nouvelle griffe lumineuse à trois feux. Dans l’habitacle, une nouvelle sellerie fait son apparition. Celle-ci se veut à l’image du restylage de la carrosserie : plus valorisante et statutaire. Enfin, la gamme est simplifiée, avec trois finitions seulement : Active, Allure et GT. Pas d’information pour l’heure sur les prix, les émissions de CO2 et les consommations.

L’i-Cockpit numérique est de série, tout comme la tablette 10  ». (© Peugeot)

Jean-Christophe Lefèvre



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Jean-Christophe Lefèvre pour Floauto.com