Lors du choix d’un prestataire spécialiste de la télématique, « l’entreprise cliente a tout intérêt à vérifier que ce prestataire a noué des accords avec les différents constructeurs automobiles et qu’il est habilité à se connecter au système numérique de leurs véhicules. Les constructeurs n’ouvrent pas cet accès à tous les acteurs », rappelle Olivier Picard, directeur général d’Océan. Non seulement le télématicien doit avoir l’autorisation de poser un boîtier communicant mais il doit également pouvoir extraire les informations de la batterie.

Geotab recommande pareillement de porter un regard vigilant sur la capacité du télématicien à se…

Lors du choix d’un prestataire spécialiste de la télématique, « l’entreprise cliente a tout intérêt à vérifier que ce prestataire a noué des accords avec les différents constructeurs automobiles et qu’il est habilité à se connecter au système numérique de leurs véhicules. Les constructeurs n’ouvrent pas cet accès à tous les acteurs », rappelle Olivier Picard, directeur général d’Océan. Non seulement le télématicien doit avoir l’autorisation de poser un boîtier communicant mais il doit également pouvoir extraire les informations de la batterie.

Geotab recommande pareillement de porter un regard vigilant sur la capacité du télématicien à se connecter aux boîtiers installés en première monte par les constructeurs pour pouvoir intégrer leurs données à sa plate-forme. Ce télématicien conseille aussi de vérifier la compatibilité des solutions avec les différents modèles électriques, et de s’assurer de la qualité de la donnée en matière de fréquence, de précision, de quantité, etc.

Télématique : avant de choisir le prestataire, cherchez la valeur ajoutée

La qualité de service permet aussi de départager les prestataires. Car si les gestionnaires de flotte maîtrisent les différentes composantes du TCO d’un véhicule thermique, leur expertise est moins précise en matière de véhicule électrique. L’accompagnement d’un professionnel est alors précieux. « Pour le thermique, les premières questions portent sur les consommations de carburant, constate Olivier Picard. Pour l’électrique, la problématique tourne autour de l’utilisation du véhicule et sur la recharge. » Pour Océan, le service et l’accompagnement constituent la valeur ajoutée du télématicien. « Nouveau, le sujet du véhicule électrique est complexe, reprend Olivier Picard. Les entreprises ont besoin d’être guidées par un chargé de clientèle. »



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com