Renault Verkor
La future Alpine GT dont on connaît encore seulement ces vagues contours. © Renault Group

Renault a signé, avec la start-up grenobloise Verkor, un contrat de fourniture de batteries lithium-ion, soit un total annuel de 12 GWh en 2025, puis 16 GWh en 2027 et 50 GWh en 2030. De quoi alimenter dans un premier temps près de 200 000 véhicules puis 300 000. À commencer par la future Alpine GT, un crossover compact basé sur la plate-forme commune à la Mégane E-Tech et au futur Scénic qui en bénéficieront également.

Une croissance rapide

L’investissement total représente 2,5 milliards d’euros. Cette gigafactory de Verkor, implantée à Bourbourg dans la zone industrielle du port de Dunkerque (59), va créer 800 emplois directs dès sa construction prévue à partir de cette année. À terme, 1 200 emplois directs seront créés. Précisons que Renault Group est entré au capital de Verkor en juin 2021 à hauteur de 20 % et a intégré son conseil de surveillance. Cette start up est née en 2020 à Grenoble, se hissant d’abord au « Next 120 » puis début 2023 au « Next 40 » des entreprises les plus prometteuses de la « French Tech ».

Sécuriser les approvisionnements

Pour Benoît Lemaignan, président de Verkor, « c’est une preuve supplémentaire de l’attractivité et de la crédibilité de notre projet, au moment où nous levons les fonds nécessaires à la construction de notre gigafactory de Dunkerque. » De son côté, François Provost, directeur des achats de Renault, indique que « ce partenariat permet de sécuriser un approvisionnement de long terme en batteries électriques ». Ainsi, selon François Provost, ce partenariat « s’inscrit dans la future entité Ampère consacrée à l’électrique et au logiciels afin de maîtriser l’ensemble de la chaîne de valeur électrique. »

Jean-Christophe Lefèvre



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Jean-Christophe Lefèvre pour Floauto.com