voiture route

L’heure est au satisfecit chez les loueurs longue durée : lors de la présentation des résultats 2023 de la profession, François Brabander, président du SesamLLD n’a pas caché son enthousiasme. « Avec 29,1 % des immatriculations de véhicules légers en France, la part de marché de la LLD établit un record », s’est félicité le patron de cette fédération qui rassemble les différents acteurs du marché. L’année dernière, les loueurs longue durée ont mis à la route 600 242 véhicules. Ces volumes augmentent de 23 % par rapport à 2022. Désormais, la LLD représente près d’une immatriculation sur trois en France. Pour l’ensemble des offres locatives, la part grimpe à six véhicules sur dix. Ces résultats interviennent après une année 2022 en demi-teinte où les immatriculations en LLD avaient reculé de 11,4 %.

Pour l’ensemble des ventes automobiles de 2023, soit 2 060 555 unités, la croissance atteint 15,3 %. Le segment des entreprises et des administrations croît de 15,7 %, quand celui des particuliers progresse de 18,3 %. Sur le seul marché des entreprises et des administrations (1 215 979 ventes), la LLD affiche une pénétration de 44,8 points. Sur celui des particuliers (844 576 unités), sa part de marché s’établit à 6,5 points. « La LLD représente près d’une immatriculation sur deux sur le marché des entreprises », a arrondi généreusement François Brabander. Avant d’ajouter : « Cette part a progressé de 3,7 points en 2023. » Quant au parc roulant en LLD, il atteint 1 590 000 véhicules fin 2023, soit une hausse de 1,5 %. La flotte pilotée par les loueurs en fleet management progresse de 5 % à 310 000 unités. Avec 1 900 000 véhicules, le parc total progresse de 2 %.

Une électrification à grands pas

Pour le SesamLLD, le marché BtoB évolue en pleine transition énergétique : les entreprises et les administrations ont vu leurs achats de véhicules électriques progresser de 50 % en 2023. Désormais, les modèles zéro émission à l’échappement représentent 9 % de leurs immatriculations en LLD. Avec le même mode de financement, les hybrides rechargeables mobilisent 11 % de leurs investissements automobiles, 19 % pour les hybrides, 35 % pour les modèles essence et 24 % pour les diesel.

« Quand les clients dépassent les freins liés aux bornes de recharge et aux lois de roulage, la LLD répond à leurs besoins en matière d’électrification », a assuré François Brabander. Et le SesamLLD de préciser qu’un véhicule en LLD parcourt 25 750 km par an en moyenne. « Pour répondre aux évolutions du marché, les différents acteurs ont développé des activités de conseil pour définir des trajectoires d’électrification », a complété Stéphane Copie, président de la commission opération du SesamLLD.

Enfin, le verdissement des flottes suppose une hausse des investissements et un conseil élargi de la part des loueurs. En effet, « les véhicules électriques coûtent plus cher, a souligné Stéphane Copie. Notre rôle consiste à accompagner les clients et à agréger les services : bornes, remboursement des frais de recharge en itinérance, etc. » Au-delà de l’électrification des flottes, les loueurs commencent à élargir leur cible de clientèle en louant des véhicules d’occasion. Sur leur feuille de route figurent également les nouvelles mobilités dont l’arrivée dans les entreprises demeure timide.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Éric Gibory pour Floauto.com