Toyota Land Cruiser 2024
Le nouveau Toyota Land Cruiser 2024. (© Toyota)

Toyota renouvelle pour 2024 son légendaire et inusable Land Cruiser, né il y a tout juste 72 ans le 1 er août 1951, un tout-terrain 4×4 écoulé à près de 11,3 millions d’exemplaires dans près de 170 pays, en châssis court et long, incluant les Lexus LX et GX. Pour la génération 2024, il reprend la plate-forme GA-F (4,92 m de longueur) du Land Cruiser J300 sorti en 2021 (non commercialisé en Europe) qui a la particularité de conserver un châssis indépendant de la carrosserie, gage de rigidité à la torsion et de contrôle des trains roulants.

Le Land Cruiser 2024 vu de l’intérieur. (© Toyota)

La déconnexion de la barre antiroulis avant, le blocage des différentiels avant, arrière et central ainsi que le crabotage de la boîte en vitesses lentes pour progresser en tout-terrain sont préservés. Tout ceci sans renoncer à une certaine modernité pour son électronique embarquée et ses aides à la conduite de sécurité et de franchissement (Multi Terrain Select) ou encore une direction assistée électrique, une première.

Tout n’est pas rose…

Tout n’est pourtant pas aussi rose – ou vert – dans ce monde des vrais 4×4 franchisseurs, à l’instar du Land Rover Defender et autres Mitsubishi Pajero et Nissan Patrol ou encore du… Toyota J300. Non seulement ses motorisations ne sont pas full hybrid HEV, sans parler d’hybride rechargeable PHEV ou d’électrique BEV, mais son 4-cyl. 2.8 turbo diesel de 204 ch et 500 Nm n’est pas encore à hybridation légère 48 V, ce dont il s’en équipera, en principe, pour début 2025.

Pour mémoire, l’actuel Land Cruiser au catalogue en France, emmené par ce 204 ch, est à 246-252 g et débute à 49 740 euros TTC (en 3 portes, carrosserie non reconduite). Enfin, la commercialisation du Toyota Land Cruiser 2024 démarrera en octobre 2023, avec une série spéciale aux phares ronds de 3 000 exemplaires dont on connaîtra alors le prix et le CO2. Avec des livraisons programmées pour début 2024.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Jean-Christophe Lefèvre pour Floauto.com