unité neurovasculaire mobile
Cette unité neurovasculaire mobile est à la disposition du GHU de Paris et de l’AP-HP. (© O.Bos 290)

Dans le cadre d’une étude destinée à démontrer les bénéfices d’une prise en charge plus rapide des accidents vasculaires cérébraux, le Groupement Hospitalier Universitaire (GHU) et l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont conçu une unité neurovasculaire mobile (UNVM). Avec ce véhicule d’intervention, les équipes médicales souhaitent démontrer que la rapidité d’intervention est susceptible « de réduire le handicap à long terme et d’améliorer la qualité de vie des patients pris en charge dans les six premières heures après l’apparition d’un AVC ». « Nous avons souhaité amener l’hôpital au patient », résume le Pr Guillaume Turc, du GHU de Paris.

Ce véhicule spécialisé a été réalisé par le carrossier Lidy sur une base de Mercedes Sprinter 516 CDI. Il accueille des équipements d’ambulance. Ainsi, pour ses interventions spécifiques, l’UNVM embarque un scanner et d’une table de support du patient. Ses équipements lui permettent également des échanges de données à distance. Ces échanges concernent, en l’occurrence, un neurologue basé à l’hôpital Sainte-Anne à Paris.

Une unité neurovasculaire mobile bien outillée

De plus, le poste de conduite a été transformé en poste d’opérateur pour réaliser des examens scanographiques. « De nombreux dispositifs informatiques y sont installés et permettent le pilotage du CT-scan, la surveillance du patient, l’injection de médicaments à distance, etc. », complète Mercedes. L’ensemble de ces équipements est à la portée des personnels hospitaliers qui embarquent dans l’UNVM. Soit donc un ambulancier, un médecin urgentiste et/ou neurologue et un technicien de radiologie.

Ce projet devrait déboucher sur la création d’un véhicule similaire qu’une autre région française exploitera. Enfin, les premiers résultats de l’étude seront diffusés début 2027. À noter qu’il existerait 25 unités neurovasculaires mobiles de ce type dans le monde. Citons par exemple le carrossier allemand System Strobel. Ce dernier a déjà réalisé deux véhicules similaires sur une base de Sprinter châssis-cabine de la génération précédente, en Allemagne et en Norvège.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

Frédéric Blin pour Floauto.com