Selon le Cecra, la résiliation des contrats de distribution de Stellantis en Europe fait suite à la décision de la Cour suprême autrichienne qui a jugé les contrats du groupe illégaux. Le conseil espère que cette décision sera prise en compte dans le futur règlement européen.

L’association de défense des concessionnaires européens, Cecra, a pris bonne note de la volonté de Stellantis de réorganiser sa distribution en Europe. Regrettant malgré tout que le constructeur n’ait pas émis de lettre d’intention avant son annonce officielle, puisque selon le communiqué du Cecra “les concessionnaires n’ont été approchés que dans certains cas“.

Pour autant, l’organisation voit clairement dans cette volonté un lien avec la décision de la Cour suprême autrichienne des cartels. En mars 2021, celle-ci a, en effet, condamné Peugeot en dernière instance pour abus de position dominante face à un concessionnaire autrichien. La décision concerne notamment la manière dont Peugeot lie “les paiements des concessionnaires à des enquêtes de satisfaction des clients et de subventionner les prix des véhicules vendus dans les points de vente appartenant au constructeur. L’affaire est née d’un long conflit juridique entre le concessionnaire Peugeot autrichien Büchl et Peugeot Austria de PSA, dans lequel Büchl affirmait que la société de vente nationale de Peugeot abusait de son pouvoir de marché et violait le droit de la concurrence.”



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

catherine.leroy@journalauto.com pour JournalAUTO