Dans le cadre des élections régionales, le CNPA a analysé le volet mobilité du programme des candidats au second tour. L’organisation patronale déplore des propositions trop “classiques” et un manque de responsabilité vis-à-vis de la LOM.

Dans deux jours, les Français découvriront qui sera leur président de région. À cette occasion, le CNPA a analysé le programme des candidats au second tour des élections qui auront lieu ce dimanche 27 juin 2021. Le syndicat patronal reproche aux prétendants, de ne pas réellement saisir la pleine responsabilité des régions en matière de mobilités, en particulier depuis la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) de 2019.

L’approche des candidats concernant les politiques de transports reste somme toute assez classique, avec une priorité donnée aux infrastructures et aux transports collectifs”, précise le CNPA dans son communiqué. Il conclut, suite à l’analyse des programmes, que les candidats “ne prennent pas ou peu, la mesure des enjeux à traiter au niveau de la filière automobile dans les dix prochaines années”. Un bilan alarmant lorsque l’on regarde le calendrier des échéances pour l’instauration de Zones à faibles émission (ZFE) dans les métropoles d’ici 2030.



Pour lire l’article complet, rendez vous sur le site de l’auteur : Source de l’article

jean-baptiste.kapela@journalauto.com pour JournalAUTO